VIDÉO. Manuel Valls proteste de sa loyauté envers François Hollande

le
1
Manuel Valls sur le plateau de BFM TV.
Manuel Valls sur le plateau de BFM TV.

Le ministre de l'Intérieur était soumis au crible des questions de Jean-Jacques Bourdin, mardi matin sur BFM TV, sortant enfin de son silence médiatique. Un silence très remarqué alors que les exactions se multiplient contre les portiques écotaxe ou les radars et que l'exécutif est confronté à une crise majeure. "J'étais au travail", a expliqué Manuel Valls, "sur le terrain au ministère et à l'Assemblée". Il a condamné les exactions et nié avec force être resté inerte : "Comment pouvez-vous dire cela ?" a-t-il rétorqué au journaliste. Il a également condamné dans des termes très fermes les sifflets qu'a essuyés le 11 novembre, non François Hollande, selon lui, mais le chef de l'État, qualifiant de "factieux" les fauteurs de troubles."Il est hors de question de céder à des sifflets, à des factieux", a-t-il déclaré. "Ce sont des factieux ceux qui s'en prennent au président de la République. C'est un outrage, ça suffit !" a-t-il tonné."

Le ministre de l'Intérieur a appelé à l'unité nationale à l'heure d'une crise économique, politique et sociale très grave, une crise d'identité, selon lui. "C'est dans ces moments-là que la majorité et l'opposition doivent se rassembler [...] sur l'essentiel", c'est-à-dire le redressement du pays. Il s'est refusé à se prononcer sur la question d'un remaniement, voire à sa propre nomination à Matignon, de plus en plus évoquée. Mais il a affirmé avec force sa loyauté au président de la...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M3088081 le mardi 12 nov 2013 à 09:32

    Walls a tout compris, pour redresser la France il faut faire battre le FN.Comment ne pas y avoir pensé avant, il suffit de casser le thermomètre et le malade n'a plus de fièvre.