VIDÉO. "M. Duflot" : une diversion après "Cash investigation" ?

le
0
Le président de l'organisme de formation des Verts a eu bien du mal à s'expliquer face à Élise Lucet.
Le président de l'organisme de formation des Verts a eu bien du mal à s'expliquer face à Élise Lucet.

Sur Twitter, ils sont quelques-uns à s'interroger sur le "buzz" provoqué par Xavier Cantat, le compagnon de Cécile Duflot, qui accuse Manuel Valls d'avoir tenu des propos racistes. Et s'il ne s'agissait que d'une diversion après la mise en cause de la ministre du Logement et de son parti dans l'émission Cash investigation diffusée justement mercredi soir sur France 2 (à revoir en intégralité ici) ?

L'émission consacrée au mauvais usage - c'est un euphémisme - de la formation professionnelle a choisi de faire une petite digression sur la formation des élus. Et s'attarde plus particulièrement sur le Cédis, une association loi de 1901, organisme d'EELV de formation des élus, mais officiellement distinct du parti politique. Comme les formations dispensées par l'organisme sont payées avec l'argent public des collectivités locales, il serait illégal que ces sommes finissent par retourner au parti. Mercredi soir, l'émission présentée par Élise Lucet s'interrogeait sur les pratiques de cet organisme, dirigé pendant dix ans par Jean-Vincent Placé et aujourd'hui par Henri Arevalo, secrétaire départemental d'EELV en Haute-Garonne. Dans le reportage, un élu avoue avoir été prié d'émarger pour une formation de trois jours et demi durant une université d'été des Verts, alors qu'il ne pourra être présent qu'une journée. On y voit aussi que Cécile Duflot, en 2011, a cédé à la même pratique. Bref que les élus payent pour des...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant