VIDÉO. Les relations internationales n'appartiennent pas aux États-Unis !

le
0
La pensée anglo-américaine n'est pas la seule à analyser les relations internationales !
La pensée anglo-américaine n'est pas la seule à analyser les relations internationales !

Les relations internationales sont une discipline où l'anglais est roi. La disparition de grands penseurs politiques tricolores, dont Raymond Aron, Michel Foucault ou encore Pierre Bourdieu, pourrait laisser croire que la pensée francophone est menacée, dans ce domaine que nos gouvernants étudient puis influencent. Alors, faut-il supprimer les traductions françaises, seules à cohabiter systématiquement avec l'anglais au siège de l'ONU à New York ? Que nenni ! Pour preuve, la publication la semaine dernière de Traité de relations internationales*, le premier en langue française, par les Presses de Sciences Po. "Nous avons contribué à montrer que l'analyse des relations internationales n'est pas simplement anglo-américaine", se félicite Frédéric Ramel, professeur à Sciences Po et chercheur au Centre d'études et de recherche internationales (CERI-CNRS). "Les intellectuels qui influencent le plus le corpus anglo-américain aujourd'hui sont souvent des francophones", explique pour sa part Thierry Balzacq, professeur à l'université de Namur et professeur honoraire à l'École des sciences politiques de l'université d'Edimbourg. "Il y a un mouvement en marche dans le monde francophone, qui est de réinvestir cette tradition et de lui donner un nouveau dynamisme", ajoute-t-il. "Cette évolution nous permet d'envisager les relations internationales en contrepoint avec le mainstreaming anglo-américain", conclut Frédéric Ramel.Avec plus de 60...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant