VIDÉO. Le Point politique de la semaine - Remaniement : l'épilogue

le
0
Harlem Désir et Manuel Valls. © BERTRAND LANGLOIS / AFP
Harlem Désir et Manuel Valls. © BERTRAND LANGLOIS / AFP

Rare moment de consensus dans la classe politique cette semaine. Jean-Louis Borloo a annoncé dimanche son retrait de la vie politique, pour des raisons de santé. Unanimes, les politiques de tous bords ont salué son intégrité, à l'aube d'une semaine marquée par les désaccords. Et pour cause, mardi, le nouveau Premier ministre Manuel Valls a prononcé son discours de politique générale devant l'Assemblée avant de demander la confiance au Parlement. L'exercice, facultatif pour Manuel Valls, a mis en lumière les divisions dans sa propre majorité. Près d'une centaine d'élus socialistes "frondeurs" menaçaient de ne pas voter la confiance. Finalement, seuls 11 d'entre eux se sont abstenus, parmi lesquels Henri Emmanuelli, Pouria Amirshahi, Pascal Cherki ou Jérôme Guedj. Même dilemme chez les Verts, où la direction du parti et les élus de la majorité ne sont pas tombés d'accord. Résultat, un vote hésitant : une dizaine de députés du groupe écologiste ont voté pour, sur 17. Pour les abstentionnistes comme Sergio Coronado ou Noël Mamère, il s'agit de faire montre de "cohérence", sans pour autant quitter la majorité. Au final, sans grande surprise, Manuel Valls obtient la confiance avec 306 voix pour et 239 contre. Ultime épisode du feuilleton du remaniement, la désignation des secrétaires d'État, mercredi. Nouvelle polémique : Harlem Désir est nommé secrétaire d'État aux Affaires européennes, malgré son triste bilan à la tête du PS et...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant