VIDÉO. Le Point politique de la semaine : "affaire Copé", "affaire Buisson", l'UMP K.-O. debout

le
0
VIDÉO. Le Point politique de la semaine : "affaire Copé", "affaire Buisson", l'UMP K.-O. debout
VIDÉO. Le Point politique de la semaine : "affaire Copé", "affaire Buisson", l'UMP K.-O. debout

Lundi matin, toute la presse s'était donné rendez-vous au siège de l'UMP. La veille, Jean-François Copé, toujours sous les projecteurs après les révélations du Point sur les comptes de campagne de l'UMP, avait fait savoir qu'il annulait son interview sur BFM pour faire une déclaration solennelle. Lors de cette prise de parole, le président de l'UMP a dénoncé une "chasse à l'homme" organisée contre lui et son parti. Il a aussi annoncé qu'il déposerait devant les députés deux propositions de loi forçant les partis politiques à publier leur comptabilité. Dans le cas où cette loi serait votée, l'UMP ouvrirait elle aussi ses archives ; en attendant, tous les documents seront mis sous scellés au sein du parti. Une réponse qui a beaucoup déçu à gauche. Bruno Le Roux a dénoncé un "rideau de fumée qui n'a produit que de la fumée", rappelant que Copé avait voté contre la proposition de loi socialiste sur la transparence des finances des partis politiques."Une sorte de viol"Mercredi, Le Canard enchaîné et le site internet Atlantico ont publié des enregistrements pris secrètement par Patrick Buisson, ancien conseiller de Nicolas Sarkozy. On y entend des conversations entre l'ancien président et ses conseillers, ainsi que des discussions entre M. Buisson et le publicitaire Jean-Michel Goudard. Plusieurs ministres de l'époque sont cités, notamment Roselyne Bachelot, dont Goudard affirme : "Elle ne dit que des conneries."...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant