VIDÉO. L'art du fayotage en entreprise

le
7
L'arme du fayot ? La complicité.
L'arme du fayot ? La complicité.

"Monseigneur est... beau". Cette réplique du valet Blaze à son maître Don Salluste, avide de flatteries, dans La folie des grandeurs de Gérard Oury en 1971 n'a rien perdu de sa pertinence. Coups de cirage, brosses à reluire, sourires forcés et tapes dans le dos mènent la danse dans les open spaces. Ne levez pas le sourcil. C'est votre seule chance d'accéder au poste dont vous avez toujours rêvé.

Le message est signé Benjamin Fabre, auteur de Comment devenir un parfait fayot au bureau aux éditions Leduc.s. À travers cinquante situations, telles que "La femme de votre boss ressemble à Pierre Richard", "Votre boss porte un marcel sous sa chemise" ou "Votre pire ennemi devient votre N+1", l'auteur explique avec humour et second degré comment se sortir de mauvais pas grâce à la subtilité du fayotage. La franchise ? Une "connerie", une qualité propre aux élections des Miss France. C'est drôle, plutôt réaliste, et apparemment, ça marche.

Benjamin Fabre connaît le monde de l'entreprise. C'est là tout l'intérêt du livre. Il a été consultant dans un cabinet de conseil où il a pu observer à loisir les jeux de pouvoir et repérer les fayots les plus virtuoses, les "Federer" du fayotage. Ceux-là, personne ne les voit, car, comme tous les gens talentueux, ils sont discrets. Le contraire de "Gontran Montignan", personnage créé par l'auteur, qui représente le fayot nul, celui qui rit fort, qui glousse à chaque réflexion du patron et...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • odan le vendredi 20 sept 2013 à 02:27

    à M3831507 "y'a rien de pire qu'un fayot... ce sont d'ailleurs les premiers qui vous lâcheront quand vous êtes en difficulté." Ah bon? Vous croyez? Faites un plan social, vous les verrez fayoter davantage pour faire partie des personnes épargnées. Ils s'emploieront même à convaincre leurs collègues du bien-fondé et de la justice du plan, des possibilités de repreneurs, etc. Donc c'est tout bon les fayots: les lubrificateurs du management.

  • cyrilc1 le jeudi 19 sept 2013 à 17:56

    C'est le quotidien dans bcp d'entreprise et nottament du tertiaire! Combien d'incompetents nous dirigent? A l'image du gouvernement. On fait copain copain et comme ca tu me fais grimper. les competents restent en bas parce qu'ils bossent, font correctement leur boulot esperant etre reconnus.

  • M3831507 le jeudi 19 sept 2013 à 17:21

    y'a rien de pire qu'un fayot... ce sont d'ailleurs les premiers qui vous lâchenront quand vous êtes en difficulté.

  • techluxo le jeudi 19 sept 2013 à 17:14

    surtout dans le socialos (ps) mdr

  • CYDONIA le jeudi 19 sept 2013 à 12:13

    si le fayotage permet d'avoir la paix dans les entreprises, pourquoi pas.

  • M8603854 le jeudi 19 sept 2013 à 09:13

    C'est justement tout ça qui fait le charme de la vie en entreprise. La productivité pour la productivité, c'est désespérant...

  • finkbro1 le jeudi 19 sept 2013 à 08:08

    l art de descendre ses collègues et de gravir les échelons sans compétence professionnelle. Ce qui est plutôt drôle sans l être, c est de voir ces petits chefs et ces cadres à l égo surdimentionné qui en redemandent, surement une grosse carence affective ^^