VIDÉO. Jour de colère : un long défilé de l'extrême droite

le
29
Jour de colère a rassemblé 160 000 personnes, selon les organisateurs, et 17 000, selon la préfecture de police.
Jour de colère a rassemblé 160 000 personnes, selon les organisateurs, et 17 000, selon la préfecture de police.

Les manifestants anti-Hollande n'ont pas le monopole de la colère. Le ciel parisien a tenté de le leur rappeler. À quelques minutes du départ de la manifestation, le ciel est gris et la pluie commence à tomber. Sur la place de la Bastille, dans le 12e arrondissement de Paris, les habituels vendeurs de sifflets font face à la concurrence inattendue des revendeurs de Rivarol (un journal d'extrême droite). Un adolescent, drapeau tricolore à la main, s'empresse de s'en procurer un exemplaire. À l'écart, des militants du Front nationaliste, un groupuscule affilié à l'ultra-droite, se préparent. Treillis, rangers et bérets vissés sur la tête, ils écoutent leur chef en silence. La sensation de se retrouver face à une milice est indéniable. Les enceintes se mettent à cracher les premiers watts. De ZZ Top à Daft Punk : tout y passe. Les organisateurs de Jour de colère ont vu les choses en grand. La manifestation est divisée en huit parties : artisans, chômage, famille, liberté, jeunesse, fiscalité, identité et croyance. Un couple se demande quel groupe rejoindre. Ils sont jeunes, artisans, "étouffés par les impôts" et catholiques... Le choix s'annonce cornélien. Vers 14 heures, le top départ est donné. Des fans de Dieudonné, ananas à la main, s'amusent à glisser des quenelles devant les caméras de télévision. "France en colère, France en colère !" reprennent en choeur les manifestants.Alain Soral salué par ses fans La pluie...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • jmidy le mardi 28 jan 2014 à 12:27

    Gouvernement élu par le peuple à la majorité, évidemment, mais quand 1 an et demi après le peuple en est mécontent à 83% est il toujours légitime ?

  • M9838976 le mardi 28 jan 2014 à 09:04

    La manifestation du courage :http://valeursactuelles.com/col%C3%A8re-courage-enfants-l%E2%80%99esp%C3%A9rance

  • M9838976 le mardi 28 jan 2014 à 08:37

    Ce que les médias ne nous ont pas dit :http://www.breizh-info.com/7440/actualite-societale/jour-de-colere-succes-etouffe-par-traquenard-policier/INQUIETANT !

  • M9838976 le mardi 28 jan 2014 à 08:33

    Le petit caudillo est entrain de nous installer en France le système totalitariste que lui et sa famille ont fui dans leur pays. http://www.breizh-info.com/7411/actualite-societale/paris-journaliste-de-breizh-info-com-arrete-jour-de-colere/

  • cavalair le lundi 27 jan 2014 à 23:26

    Si celon les media tous les anti Holland sont d'extreme droite 80 % de la population est d'extreme droite CQFD

  • M2614138 le lundi 27 jan 2014 à 23:05

    C vrai qu à la première alternance il y aura un gros ménage à faire dans le monde des journaleux ! Ils sont majoritairement achetés et à la botte de l état Il n y en a plus beaucoup qui font leur métier en toute indépendance et ils sont majoritairement responsables du déclin de la France. Il faudra s en souvenir en temps voulu ! C dommage car ça devrait être un beau métier mais là on touche le fond comment c est devenu possible ?

  • M7093115 le lundi 27 jan 2014 à 22:37

    Ces media français sont d' une rare partialité Avez vous déja lu quelque chose d' approchant quand l' ultra gauche troskyste est dans la rue....Moi pas; bien sûr les méchants sont de droite jamais de gauche, c'est bien connu...Et cette attitude est propre à la France Rien de tel en GB aux US ni même en Allemagne Voila probablement une des causes majeure de la crise d' identité en France

  • M7097610 le lundi 27 jan 2014 à 22:06

    a la Bastille... comme c'est original !

  • mark92 le lundi 27 jan 2014 à 21:56

    Paris dans le sillage de l'Ukraine. Premiers symptômes.

  • M9838976 le lundi 27 jan 2014 à 18:34

    Comment faire le tri dans les nouvelles avec la désinformation permanente des medias ? Les journalistes étant à 92% de gauche (cf les sondages au sein-même des écoles de journalisme) il est impossible de savoir la vérité, à part celle-ci : tous ceux qui ne sont pas d'accord avec le gouvernement sont "d'extrême-droite". Point.