VIDÉO. Injures contre Taubira : un interdit a sauté

le
0
La garde des Sceaux Christiane Taubira a reçu le soutien de Jean-Marc Ayrault.
La garde des Sceaux Christiane Taubira a reçu le soutien de Jean-Marc Ayrault.

Lors d'un déplacement vendredi de Mme Taubira à la cour d'appel d'Angers (Maine-et-Loire), une adolescente qui faisait partie d'un groupe d'opposants au mariage homosexuel, réunis à l'extérieur de l'édifice, a comparé la ministre de la Justice à une "guenon". C'est la deuxième fois au moins que la garde des Sceaux doit faire face à des insultes d'un racisme abject. Le 21 octobre, le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire après les propos d'une ex-candidate du Front national aux municipales qui avait comparé Mme Taubira à un singe.

REGARDEZ les injures racistes essuyées par Christiane Taubira

Selon l'historien, Pascal Blanchard, les insultes à répétitions visant Christiane Taubira sont le fruit d'un "racisme pur et dur", un "racisme de peau" rappelant "l'Amérique des années 1930" ou "la France coloniale". "En réalité ce qui était invisible est rendu visible, un interdit a sauté. Des mots qui étaient il y a peu de l'ordre du scandale ou de l'interdit surgissent sur la scène publique : lors de manifestations ou dans les reportages télévisés. Ce qu'on entendait jusqu'alors dans les stades de foot - des cris de singe à l'entrée des joueurs sur le terrain, des phrases comme 'il y a trop de Noirs dans l'équipe de France' - est dit désormais tout à fait ouvertement contre une ministre." Selon Pascal Blanchard, qui a notamment codirigé l'ouvrage intitulé La France noire (éditions la Découverte, 2011),...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant