VIDÉO. Et la voix de Valérie Trierweiler trembla...

le
1
Valérie Trierweiler, à Bombay le 27 janvier.
Valérie Trierweiler, à Bombay le 27 janvier.

Valérie Trierweiler a donc parlé. En Inde où elle soutient une association de lutte contre la malnutrition des enfants (8 millions d'enfants de moins de 5 ans en souffrent en Inde, selon la Fight Hunger Foundation, parrainée par Action contre la faim), elle a essentiellement été interrogée sur son avenir d'ex-première dame. Un peu tendue, elle n'a pas éludé la question. "Je me sens très bien d'être ici. Ce voyage était programmé depuis six mois et envisagé depuis un an, pour rien au monde je n'aurais failli à cet engagement. J'ai l'impression d'être utile à quelque chose, et ça fait du bien. Ne vous inquiétez pas pour moi, merci."C'est pourtant la voix un peu tremblante que Valérie Trierweiler avait entamé sa présentation : "C'est la troisième fois que je viens dans ce pays. La première fois, j'étais venue comme journaliste, la seconde fois comme première dame, et cette fois-ci... Qualifiez-le comme vous le voulez !" Elle a insisté sur sa mission, venir en aide aux enfants qui souffrent : "J'ai la chance d'avoir trois enfants, qui, eux, ont mangé à leur faim. Aujourd'hui, ils ont un peu moins besoin de moi. Aujourd'hui, je peux donner du temps à ces enfants", a expliqué l'ex-compagne du président. Mais les journalistes présents s'intéressent peu à ce problème. Ils veulent savoir ce que va devenir l'ex-première dame. Interrogée sur son bilan à l'Élysée aux côtés de François Hollande, Valérie Trierweiler a rétorqué que...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M7097610 le mardi 28 jan 2014 à 08:48

    elle est toujours journaliste, ou est le probleme ?