VIDÉO. En Auvergne, Hollande face à la détresse des éleveurs

le
0
François Hollande invité à faire bon usage de la canne de berger qui lui a été offerte.
François Hollande invité à faire bon usage de la canne de berger qui lui a été offerte.

En venant inaugurer le 22e Sommet de l'élevage de Cournon-d'Auvergne, près de Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme), François Hollande a pris quelques risques. Les agriculteurs n'ont jamais été un électorat porté à gauche et les éleveurs traversent actuellement une crise profonde. C'est dire si le chef de l'État était attendu au tournant, là où d'autres hommes politiques sont déjà venus se casser les dents, à l'instar de Bruno Le Maire, il y a trois ans, forcé de rebrousser chemin sous les invectives et les projectiles !Durant plus de deux heures, le président a donc tenté de faire bonne figure, serrant des mains par-ci, embrassant des enfants par-là, ou écoutant les porte-parole des organisations syndicales, tout en faisant mine d'ignorer quelques quolibets lancés sur son passage. Au milieu d'une noria de journalistes, et dans une ambiance de franche bousculade, le chef de l'État a pris son temps, entre applaudissements et huées. Accompagné de son ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll, le président a arpenté les travées du sommet, essuyant aussi sur son passage quelques insultes.Une canne de berger "pour mener le troupeau"

"Qu'il retourne à l'Élysée ! s'emporte un éleveur de montbéliardes, rouge de colère. On est en train de crever dans nos exploitations, et, lui, il se pavane ici. C'est une honte !" La visite a même failli tourner à l'incident lorsqu'un agriculteur s'est approché d'un peu trop près, vite intercepté par le service...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant