Vidéo de l'otage au Nigéria : «ll va craquer», s'inquiète son épouse

le
0
Vidéo de l'otage au Nigéria : «ll va craquer», s'inquiète son épouse
Vidéo de l'otage au Nigéria : «ll va craquer», s'inquiète son épouse

Anne-Marie Collomp, l'épouse réunionnaise de l'otage français Francis Collomp, est très remontée vis à vis du ministère des Affaires étrangères après la diffusion d'une vidéo par les ravisseurs. «Ma soeur est très en colère contre le Quai d'Orsay car c'est par un journaliste qu'elle a reçu la vidéo des ravisseurs», a déclaré sa soeur Gilda Marbois.

Sur France Info, Anne-Marie Collomp a expliqué ce qu'elle reprochait à la diplomatie française. «J'ai reçu la vidéo avant que le Quai d'Orsay ne m'appelle pour me prévenir.» Elle se dit choquée par l'état de son mari, qu'elle trouve «très fatigué, amaigri». «Je ne l'ai même pas reconnu», assure-t-elle. J'ai dit «c'est pas mon mari, c'est pas possible». Mes soeurs sont arrivées après et m'ont dit «si, c'est Francis». Très inquiète, elle ignore combien de temps son mari va pouvoir tenir. «ll va craquer. J'espère que ça ne va pas durer plus longtemps que ça». «C'est horrible», poursuit-elle. «Nous les familles des otages, on souffre comme eux, on se sent prisonnier comme eux, et j'espère qu'en voyant cette vidéo, l'Etat va faire quelque chose».

Sur la vidéo, il lit une déclaration devant un homme en armes

Le groupe islamiste nigérian Ansaru a diffusé vendredi cette vidéo de l'ingénieur français de 63 ans, enlevé le 19 décembre 2012, jour de son anniversaire, à Rimi dans l'Etat de Katsina (nord du Nigeria). Sur ce document de trois minutes posté sur internet et repéré par le réseau américain de surveillance des sites islamistes, Francis Collomp lit une déclaration. Un homme non identifié portant une arme figure en arrière-plan.

Les dernières images de Francis Collomp vues par sa famille remontaient au 23 mai dernier, lors d'une rencontre avec Laurent Fabius. «Il portait un débardeur et avait maigri. Aujourd'hui, son visage est plus rond mais c'est sans doute à cause de sa barbe», a relevé Gilda Marbois. Le frère de l'otage, Denis ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant