VIDÉO. Copé : la transparence oui, mais pour tous !

le
1
L'idée de cette déclaration solennelle a été prise par Jean-François Copé seul.
L'idée de cette déclaration solennelle a été prise par Jean-François Copé seul.

12 heures. Selon son entourage, Jean-François Copé a choisi de s'adresser à l'ensemble de la presse plutôt qu'à un seul journaliste, raison pour laquelle il a annulé l'interview qui était prévu lundi avec Jean-Jacques Bourdin. Pourtant, à l'issue de son allocution, il refuse de répondre aux questions des médias. Toujours selon son entourage, il serait seul à l'initiative de cette déclaration et de cette proposition de loi imposant la transparence financière aux partis et aux médias. Et il n'en démord pas : les révélations du Point sont "une vendetta personnelle" de Franz-Olivier Giesbert contre lui, non un travail journalistique.11 h 45. Victime de cette campagne dont il conteste tout, Jean-François Copé veut croire que les Français ne sont pas dupes et les juge "atterrés" par ce cirque médiatique. "Nous devons restaurer la confiance perdue", sortir du "tous pourris". Pour y parvenir (et reprendre l'initiative), il annonce que l'UMP va rendre publique toute sa comptabilité. Mais il estime que la règle doit être la même pour tous. Il annonce qu'il va déposer une proposition de loi dès la reprise des travaux de l'Assemblée nationale. Cette loi exigera de tous les partis politiques qui ont des élus au Parlement, en France comme en Europe, qu'ils soumettent leur propre comptabilité à qui en fera la demande. "J'inscrirais dans cette proposition de loi l'obligation de fournir l'intégralité des pièces comptables de la...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • pichou59 le lundi 3 mar 2014 à 22:54

    droite et gauche même COMBAT? des profiteurs.