VIDÉO. Bayern Munich-Saint-Étienne 1976 : qui c'est les plus forts ?

le
0
L'équipe de Saint-Étienne se prépare à affronter le Bayern Munich le 12 mai 1976 en finale de la Coupe des clubs champions. 
L'équipe de Saint-Étienne se prépare à affronter le Bayern Munich le 12 mai 1976 en finale de la Coupe des clubs champions. 

On annonce plus de 25 000 supporteurs stéphanois pour le déplacement à Glasgow, dans le mythique Hampden Park. C'est dire si c'est tout un peuple vert ? et aussi bleu ? qui veut emmener Saint-Étienne vers le trophée de la Coupe des clubs champions. Dans l'histoire du foot français, seul le Stade de Reims a réussi à réaliser cette performance, à deux reprises, à chaque fois défait en finale par le Real Madrid, d'abord en 1956 puis en 1959. Aujourd'hui, l'équipe de Robert Herbin devra faire vraisemblablement sans Dominique Rocheteau (sur le banc, touché à la cuisse en demi-finale contre Eindhoven) face au double tenant du titre et donc en passe de soulever la coupe pour troisième fois consécutive, le Bayern Munich.

Six champions du monde bavarois, six internationaux tricolores (dans l'hypothèse où Dominique Rocheteau entre en jeu au cours de la finale)..., le combat semble déséquilibré. D'autant plus avec les blessures de Gérard Farison et Christian Synaeghel qui s'ajoutent à celles de l'Ange vert. Mais c'est cette équipe stéphanoise qui soulève les foules et redonne espoir à un football français moribond restant habituellement au second rang (privé d'Euro 1972, de Mondial 1970 et 1974). Ils l'ont montré lors de leur parcours contre Copenhague, les Rangers, Kiev et Eindhoven : avec les Curkovic, Bathenay et Larqué, l'impossible devient envisageable. Il devient français. Allez les Verts !

La...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant