Vidéo : Avec les rebelles de la TNLA, qui ont pris les armes contre le gouvernement birman

le
0

En Birmanie, Aung San Suu Kyi, désormais ministre des Affaires étrangères, lance une conférence de paix dans dix jours afin de réunir les différentes ethnies et armées rebelles du pays. Son but : réaliser le rêve de son père et pacifier la Birmanie. Mais l'une des principales factions armées, la TNLA (Armée de libération nationale Ta'ang), refuse d’y participer et réclame plus de droits pour son peuple.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant