VIDÉO. Affaire Dieudonné : quenelles électriques nantaises

le
1
VIDÉO. Affaire Dieudonné : quenelles électriques nantaises
VIDÉO. Affaire Dieudonné : quenelles électriques nantaises

Jeudi 9 janvier, 18 heures. Il y a déjà foule à attendre devant les portes de la salle de concert. Des jeunes, des vieux, d'horizons différents, arrivent par petits groupes. Petit à petit, on ne peut plus circuler. "On vient là parce qu'on suit depuis longtemps l'humoriste. Que certaines personnes ne le trouvent pas drôle, c'est leur problème, pas celui de la société", déclare l'un des spectateurs. Pour d'autres, c'est pour se faire leur propre idée du spectacle qu'ils sont venus. L'ambiance est calme et bon enfant. Quelques quenelles fusent à gauche, à droite.Pour le plus grand plaisir des vendeurs de fruits, beaucoup ont acheté l'emblème du comédien, l'ananas. Une jeune femme brandit une pancarte "cherche place pour Dieudonné !!!" devant les caméras de télévision. Les revendeurs sont absents.18 h 45. Le directeur départemental de la sécurité publique arrive en brandissant un mégaphone. Tout le monde se retourne. L'étincelle est dite. "Le spectacle est annulé. Rentrez chez vous !" En l'espace de quelques secondes, un cordon de sécurité l'entoure. Des dizaines de spectateurs l'interpellent : "Elle est où, la liberté d'expression ? C'est nous qui décidons ! On est le peuple !" Le premier couplet de la Marseillaise est chanté en boucle. D'autres brandissent l'ananas devant les caméras. "Le changement, c'est loupé !" Le DDSP se retire doucement, accompagné des forces de l'ordre. Un cordon de sécurité se met en place immédiatement. Le feu...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlaure13 le vendredi 10 jan 2014 à 14:48

    Bon comédien et très bon humoriste, Dieudo, comme bien d’autres avant lui, a pris la grosse tête, et s’est pris les pieds dans le tapis, en franchissant certaines lignes rouges…et c’est très regrettable pour lui et son public . Ceci dit et je le répète, la décision du C E est complètement arbitraire et sera sans doute sanctionnée par l’UE…mais ce ne sera pas pour demain…et en attendant ???...