Vidéo : à Marseille, sur les traces du réalisateur Henri Verneuil, réfugié arménien

le
0

Entre 1922 et 1924, près de 60 000 réfugiés arméniens débarquent au port de Marseille, cinq ans après le génocide perpétré par les Ottomans puis par les Jeunes-Turcs. Dans l'urgence, les réfugiés sont hébergés dans des camps de transit avant de se reconstruire et de s'intégrer pleinement à la société marseillaise. Parmi ces réfugiés, un enfant de 4 ans deviendra plus tard le célèbre réalisateur Henri Verneuil. Son fils revient avec nous sur le parcours de son père.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant