Victoire du camp nucléaire à Tokyo

le
0

L'élection d'un homme soutenu par Shinzo Abe au poste de gouverneur de Tokyo devrait conforter le premier ministre dans sa volonté de redémarrer une partie des réacteurs japonais.

Les antinucléaires voulaient faire de l'élection municipale de Tokyo, tenue dimanche, un référendum sur l'atome. Pari perdu: Morihiro Hosokawa, le chef de file des partisans du «zéro nucléaire», a recueilli deux fois moins de voix que son principal opposant Yoichi Masuzoe. Le soutien à la cause antinucléaire du charismatique Junichiro Koizumi, ancien premier ministre auréolé d'une popularité sans faille, n'a pas convaincu les Tokyoïtes qui dépendent pour leur énergie de centrales éloignées de la capitale.

Le résultat de Tokyo est, néanmoins, davantage un produit de la désorganisation de l'opposition qu'une adhésion franche à cette énergie: «les candidats antinucléaires ont totalisé 1,9 million de voix, contre 2,1 millions pour les candidats pronucléaires», observe Dan Harada, ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant