Victimes de pesticides, des salaries licencies contre-attaquent

le
0

PARIS (Reuters) - Trois salaries victimes d'une exposition a un pesticide interdit et licencies l'ete dernier vont attaquer en justice leur entreprise d'agro-alimentaire situee en Bretagne.

Apres deux expositions en 2009 et 2010 au Nuvan Total, un produit interdit qui sert a la conservation de cereales, les trois salaries ont dit etre victimes de vomissements, de saignements de nez et de demangeaisons apres avoir transporte du ble, rapporte France Info, qui a revele l'information.

Declares inaptes par la medecine du travail, ils ont ete licencies l'ete dernier par leur entreprise situee a Plouisy, dans les Cotes-d'Armor. Une premiere plainte deposee l'an dernier avait ete classee sans suite par le procureur.

"Nous allons relancer cette premiere procedure et en debuter une nouvelle, pour faute inexcusable", a declare a Reuters Eric Beynel, porte-parole du syndicat Solidaires qui defend deux de ces salaries.

"La faute inexcusable ne fait aucun doute puisque les deux salaries ont bien ete exposes a des produits chimiques interdits dans cette entreprise. Une fois que la faute inexcusable sera reconnue nous irons devant les Prud'hommes pour faire annuler ce licenciement", a-t-il precise, ajoutant que la plainte serait deposee dans les prochaines semaines.

Contactee par Reuters, l'entreprise bretonne Triskalia admet avoir utilise ce produit par erreur en mars 2009, quelques mois apres son interdiction, mais dement une utilisation en 2010.

"En 2009, c'est un fond de bidon qui a ete utilise, c'est clairement une erreur. Mais je peux assurer qu'en 2010 ce produit n'a pas ete utilise", a dit Frederic Soudon, directeur de la communication du groupe Triskalia, ajoutant que le dossier concerne Nutrea, une filiale du groupe specialisee dans la fabrication et la commercialisation d'aliments du betail.

"Plusieurs postes ont ete proposes a ces salaries, en concertation avec le medecin du travail, mais ils les ont refuses", a ajoute Frederic Soudon.

Marion Douet, edite par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant