Viande : Le Foll exige la traçabilité

le
2
Invité de l'émission le Grand Jury , le ministre de l'Agriculture a dit son souhait que les plats préparés soient étiquetés comme la viande brute.

Le gouvernement a «suspendu» l'agrément sanitaire de Spanghero et ne l'a pas «retiré». C'est ce qu'a martelé dimanche soir le ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll, invité au Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI, une semaine après l'explosion du «Horsegate», à savoir la commercialisation de viande de cheval en lieu et place de viande estampillée b½uf. À la veille de recevoir les représentants des 300 salariés, le ministre s'est défendu d'avoir pointé du doigt, alors même qu'une enquête préliminaire était tout juste lancée, l'entreprise de Castelnaudary. «L'histoire, c'est d'abord une tricherie, une tromperie et une fraude, s'est-il justifié. En 48 heures, on a été capable de déterminer le circuit.» La suspension de l'agrément sanitaire de Spanghero avec pour conséquence le chômage technique pour les sala...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4189758 le lundi 18 fév 2013 à 09:01

    JPi - Je ne suis évidemment pas journaleux ni plus poli tique donc je pense qu'il y aurait un scandale que si la viande avait été mauvaise et nuisible à la santé. Ce n'est pas le cas. Un cas de tricherie se règle par une sanction, une amende et la prison pour les coupables. D'autre part, laissons le travail aux gens quand ils en ont. Voyez vous une différence par rapport à des journaleux trop poli tique ?

  • M6860185 le dimanche 17 fév 2013 à 21:55

    bla bla, bla bla. et en tous cas, il aurait pu depuis 6 mois, faire appliquer les règles et faire faire des controles, que faisait il ? vous chantiez et bien dansez maintenant.