Viande de cheval: "l'industrie agroalimentaire nous fait avaler n'importe quoi!"

le
0
Viande de cheval: "l'industrie agroalimentaire nous fait avaler n'importe quoi!"
Viande de cheval: "l'industrie agroalimentaire nous fait avaler n'importe quoi!"

"Il y a là sans aucun doute une vaste tromperie volontaire, et donc criminelle, au détriment du consommateur qui ne sait plus ce qu'il a dans son assiette. La viande de cheval, beaucoup moins chère en Roumanie qu'en France, a été utilisée dans des produits de grande consommation afin de faire des économies, le tout dans l'absence la plus totale de transparence. La situation est invraisemblable et incompréhensible: les différents maillons de la chaîne d'approvisionnement rejettent chacun la faute sur les autres et la viande apparaît au centre d'un business ressemblant fortement à la spéculation financière. Au-delà des problèmes générés par un excès de sous-traitance (1) et au-delà de la nécessité de raccourcir les circuits d'approvisionnement pour éviter ce genre de surprise désagréable, se pose la question des risques sanitaires. En effet, il apparaît vraisemblable que ces chevaux roumains aient été porteurs du virus du Sida du cheval. Ont-t-ils été traités au phénylbutazone, un médicament vétérinaire anti-inflammatoire fréquemment utilisé dans l'élevage équin qui présente un risque pour la santé humaine ? Toute la lumière doit être faite sur cette affaire et les Etats-membres de l'UE doivent coopérer de manière exemplaire."

En mai 2010, grâce à la mobilisation des écologistes, le Parlement européen avait rejeté une proposition de la Commission européenne autorisant l'utilisation de la thrombine bovine/porcine, un additif

(...) Lire la suite de l'article
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant