Viande de cheval : comment Findus a démasqué la fraude

le
0
L'entreprise, qui a perdu 1 million d'euros en deux semaines, se bat aujourd'hui pour défendre son image et son activité.

«Nous avons fait le choix de donner l'alerte, mais notre rôle n'a pas été audible en raison de l'emballement médiatique, regrette Matthieu Lambeaux, PDG de Findus France. Nous nous sommes retrouvés dans la posture de l'accusé alors que nous avions démasqué la fraude.» Le dirigeant parle vite, avec émotion, soucieux d'être compris. La viande de cheval retrouvée dans ses plats cuisinés (lasagnes bolognaises, moussakas, hachis parmentier...) a éclaboussé l'image de l'entreprise, qui s'évertue depuis trois ans à vanter sa «pêche responsable» et la suppression de l'huile de palme de ses produits. Au risque d'être raillé par ses pairs, qui jugent son patron un brin moralisateur.

Deux semaines après le début du scandale de la viande de cheval, l'«affaire Findus» est devenue l'«affaire Spanghero». À Boulogne-sur-Mer, où sont notamment pr...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant