Viande de cheval : «C'est une fraude généralisée dans toute la filière»

le
1
INTERVIEW - Olivier Andrault est chargé de mission en matière d'alimentation à l'UFC-Que Choisir. Il fait le point sur l'affaire des lasagnes au cheval. Il pointe le poids de l'industrie sur la classe politique.

LE FIGARO - Le Guardian et Le Parisien révèlent qu'un trader néerlandais, qui endosse le rôle du coupable idéal, aurait acheté de la viande de cheval pour la revendre à Spanghero. Ne pensez-vous pas que dans les semaines à venir, chaque maillon de la chaîne va rejeter les responsabilités sur l'autre?

Olivier ANDRAULT - Oui, tout le monde va être responsable sauf les grands groupes industriels! On a d'ailleurs déjà commencé à observer un grand déballage où chaque maillon de la chaîne dans l'histoire des lasagnes à la viande de cheval essaie d'éviter le problème en tentant de refiler la patate chaude à son voisin. Exemple: Findus et Spanghero n'ont pas la même analyse sur la natu...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M3493130 le jeudi 14 fév 2013 à 16:14

    Les sanctions devront être très fortes. Confiscation des biens mal acquis entre autre.