Viaéduc, réseau social pour les 800.000 professeurs

le
0
Viaéduc, réseau social pour les 800.000 professeurs
Viaéduc, réseau social pour les 800.000 professeurs

Viaéduc, un réseau social réservé aux 800.000 professeurs de l'Hexagone, entre officiellement en service mercredi, après une phase d'expérimentation de deux ans: détenu majoritairement par des partenaires publics, gratuit, il permet de créer des communautés de travail ou encore de partager expériences et ressources.Le réseau, qui compte actuellement 7.000 abonnés, est dédié aux enseignants, du public ou du privé sous contrat, de la maternelle à la terminale: pour s'inscrire, il faut avoir une adresse académique --l'adresse professionnelle des profs-- ou en education.gouv.fr., précise François Catala, directeur général du projet.Tous les sujets portant sur l'éducation, ses pratiques, ses métiers, les innovations pédagogiques ainsi que les enjeux tels que les valeurs de la République et la laïcité ou l'égalité fille-garçon peuvent faire l'objet de discussions et de communautés de partage et de travail.La plateforme a été créée il y a deux ans par le groupement d'intérêt public "Réseau professionnel des enseignants" qui réunit partenaires publics (l'éditeur public de ressources pédagogiques Canopé, le Centre national d'enseignement à distance CNED, le laboratoire Techne de l'université de Poitiers) et privés (Les éditions Belin...).Testée pendant deux ans auprès de plusieurs centaines d'enseignants, dont les retours ont permis d'affiner le site, Viaéduc (viaeduc.fr) invite les enseignants "à débattre en toute liberté et en toute sécurité", indique le communiqué. Qui prend bien soin de préciser que "les données personnelles et apports de chacun font l'objet d'une confidentialité absolue et ne peuvent être transmises à des tiers".Pour les documents pédagogiques, si un membre du réseau tape par exemple "Panthéon", il aura accès aux ressources sur ce thème mises en ligne par les profs et à celles proposées, via des liens, par des éditeurs professionnels (Canopé, qui ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant