Viadeo jette l'éponge en Chine, le titre grimpe

le
1
    * Se désengage de la Chine faute d'avoir trouvé un 
partenaire 
    * Recentrage sur la France, la stratégie sera détaillée au 
S1 
    * Risque de redressement fiscal pour une filiale américaine 
    * Nomination d'un directeur général délégué 
    * La Bourse salue l'élimination d'un foyer de pertes 
 
 (Actualisé avec commentaire, cours et graphique) 
    par Gwénaëlle Barzic et Alexandre Boksenbaum-Granier 
    PARIS, 24 décembre (Reuters) - Viadeo  VIAD.PA  a annoncé 
jeudi qu'il prévoyait de cesser ses activités en Chine à la fin 
de l'année dans le cadre d'une réorientation de sa stratégie sur 
le marché français et sur des offres à destination des 
entreprises. 
    Le réseau social professionnel, concurrent de LinkedIn 
 LNKD.N , tire les conséquences de l'échec de sa recherche d'un 
partenaire en Chine, son premier marché en termes d'abonnés (25 
millions) mais un foyer de pertes, gros consommateur de 
trésorerie. 
    Un an et demi après une introduction en Bourse chahutée, le 
groupe amorce un revirement stratégique en se recentrant sur la 
France où il est numéro un avec 10 millions d'abonnés et en 
réorientant son modèle vers les services aux entreprises. 
    "En libérant Viadeo du poids financier de Tianji, tant au 
niveau de la consommation de cash que de l'impact sur le 
résultat opérationnel, cette décision devrait permettre à Viadeo 
d'afficher une croissance rentable et durable à moyen terme", 
explique l'entreprise dans un communiqué, en faisant référence à 
sa filiale chinoise acquise en 2008. 
    Viadeo précise qu'il présentera en détail sa nouvelle 
stratégie au premier semestre 2016. 
    La Bourse a accueilli favorablement ces annonces.  
    A 10h05, l'action Viadeo prend 5,66% à 2,24 euros dans des 
volumes représentant 9,6 fois leur moyenne quotidienne des trois 
derniers mois sur Euronext.  
    La valeur, qui a bondi de plus de 20% dans les premiers 
échanges, enregistre ainsi la troisième plus forte hausse de 
l'indice CAC Mid & Small  .CACMS , en baisse de 0,065% dans des 
volumes équivalents à 8% de leur moyenne journalière habituelle 
au même instant. 
   Malgré ce bond, le titre Viadeo continue cependant d'afficher 
une baisse de 64% depuis le début de l'année. Depuis son 
introduction en Bourse en juillet 2014, il dégringole de 87%. 
    Graphique de la capitalisation boursière de Viadeo:  
    http://bit.ly/22qkJ07  
     
   "La sortie de la Chine est une confirmation, il y avait 
plusieurs rumeurs à ce sujet ces derniers temps", commente un 
opérateur de marché en poste à Paris. 
    "Certains parient également sur les conséquences financières 
de cette sortie car la filiale chinoise coûtait de l'argent. 
Cela va donc libérer Viadeo d'un poids financier." 
     
    "CRÈVE-COEUR" 
    Mi-décembre, le PDG et fondateur de Viadeo Dan Serfaty avait 
déjà évoqué l'hypothèse d'un départ de la Chine mais il gardait 
alors encore l'espoir de trouver un partenaire.   
    "Dans les notes d'analystes, la Chine est présentée comme un 
danger pour le groupe car elle consomme 7 à 8 millions d'euros 
de cash par an. Pour se battre sur ce marché, il faut y mettre 
les moyens. C'est un pays qui coûte cher", avait expliqué le 
dirigeant dans un entretien au Journal du Net. 
    "S'il le faut, nous fermerons la Chine. Ce serait un 
crève-coeur mais on n'en est pas là", avait-il ajouté. 
    Dans son communiqué, le groupe français a également indiqué 
qu'il prévoyait de fermer un centre serveur situé aux Etats-Unis 
dans le cadre de ses efforts pour réduire ses coûts, qui l'ont 
conduit à héberger ses serveurs dans le cloud. 
    Ce centre serveur est géré par APVO, la filiale américaine 
de Viadeo qui pourrait faire l'objet d'un redressement fiscal 
par les autorités françaises, annonce par ailleurs l'entreprise. 
    Ce redressement, que Viadeo conteste, est susceptible 
d'avoir un impact significatif sur les comptes de la société, 
écrit Viadeo sans donner d'indication chiffrée. 
    Le groupe annonce en outre que son conseil d'administration 
a décidé la nomination d'un directeur général délégué qui aura 
"pour mission de permettre à la société d'accélérer son 
redéploiement stratégique et d'atteindre ses objectifs de 
rentabilité". 
     
    Le communiqué : 
    http://bit.ly/1NDDvJE     
     
 
 (Edité par Dominique Rodriguez) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • cirdec59 le jeudi 24 déc 2015 à 11:12

    -87% depuis son introduction... A part comparer son nombril avec celui des autres, je n'ai jamais compris l'intérêt de ce site.