« Veut-on vraiment lutter contre le dopage mécanique ? »

le
0
« Veut-on vraiment lutter contre le dopage mécanique ? »
« Veut-on vraiment lutter contre le dopage mécanique ? »

Sur un parking de Revel, au pied du bus, Fred Grappe, s'active comme chaque jour. L'universitaire bisontin, chercheur en sciences du sport, est un des piliers de la FDJ. La veille, autour d'un café, il s'était longuement expliqué sur les raisons qui avaient pu conduire Thibaut Pinot à louper son début de Tour. Puis sur les moyens de lutter contre la triche dans le cyclisme.

 

A quoi attribuez-vous l'échec de Thibaut Pinot à jouer une place au général cette année ?

FRED GRAPPE. Vous avez cinq grands piliers qui font que nous sommes performants : la diététique, le modèle d'entraînement, la gestion du stress, le plaisir et l'aspect social. Si vous en bougez un ou deux, vous ne pouvez pas être à 100 %. Je pense qu'après le Tour de Romandie (NDLR : où Pinot a terminé 2e fin avril ), Thibaut a un petit peu fait bouger certains piliers. Parce que le Tour n'est pas une course comme les autres. Tu as la petite boule qui commence à venir, à grossir.

 

Est-ce une vraie leçon à retenir pour le futur ?

Non, parce qu'il nous a déjà fait ce genre de choses. On ne dit pas qu'on s'y attendait, mais on espérait que ça ne vienne pas. Si on veut aller plus loin, on sait quels leviers il faut actionner. Maintenant, acceptera-t-il ? Le fera-t-il à moitié ? Notre rôle est de garder les choses qui marchent bien, de laisser Thibaut dans son modèle global de fonctionnement qui lui convient quand même vachement bien, et d'y apporter toujours un petit peu d'innovations.

 

Tout semblait pourtant réuni...

Il faut quand même voir que Thibaut a avancé sur un point très important : le chrono. Or, vous ne pouvez pas, en une année, actionner tous les leviers.

 

Etes-vous certain de sa volonté d'y arriver ?

Thibaut est quelqu'un qui a un comportement assez rude, dans le sens où il ne partage pas beaucoup. Il a une manière de fonctionner bien à lui, un peu montagnarde. Quand vous lui dites des choses, il écoute. Mais ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant