Verstappen a l'étoffe d'un futur grand

le
0
Verstappen a l'étoffe d'un futur grand
Verstappen a l'étoffe d'un futur grand

Auteur d'une prestation XXL, Max Verstappen a marqué les esprits lors du Grand Prix du Brésil, dimanche. L'occasion de faire taire les quelques critiques à son encontre et montrer qu'il sera le champion de demain.

On a beau avoir que 19 ans, on peut déjà avoir la carrure d'un grand. Max Verstappen est de cette graine-là. Fils d'un ancien pilote F1 - Jos Verstappen, 107 GP au compteur -, le Néerlandais est un enfant prodige qui baigne depuis sa tendre enfance dans le sport auto. Sa prestation, dimanche, lors du Grand Prix du Brésil a forcé l'admiration de tous. Au volant de sa Red Bull et sur un circuit détrempé, le jeune pilote a donné une leçon de pilotage. Tout d'abord à Nico Rosberg pour s'emparer de la deuxième place en début de course puis pour entamer une remontée exceptionnelle alors qu'il était 14eme à 12 tours de l'arrivée pour terminer à la 3eme place derrière les deux Mercedes. « Je pense que ça figure tout en haut. Il faut comparer ça à ces grands moments, a tenu à souligner Christian Horner, directeur de Red Bull Racing. On n’est pas souvent témoin d’une course comme celle-ci, et je crois que ce que nous avons vu était vraiment très, très particulier ».

Une saison de records

Après avoir commencé la saison sous les couleurs de Toro Rosso, le plus jeune pilote à prendre part à un Grand Prix (17 ans et 166 jours)  a profité de la méforme de Daniil Kvyat pour lui prendre son baquet. Un choix payant pour la firme autrichienne puisque le natif de Hasselt (Belgique) a remporté en Espagne son premier GP dès sa première course au volant de la Red Bull faisant de lui le plus jeune vainqueur de Grand Prix de l'histoire de la F1 (18 ans et 227 jours). Actuellement cinquième au championnat des pilotes (192 points), il pourrait chiper la quatrième place à Sebastian Vettel (197 points) lors de la dernière course de la saison à Abu Dhabi. Le pilote Ferrari avec qui Verstappen connaît une belle histoire d'amour cette année...

Une guerre des mots

Car, si le pilote de 19 ans est talentueux pour son âge, ce n'est que sa deuxième saison au volant d'une formule 1 et forcément il y a de l'inexpérience. « Il est agressif, et je pense que c’est l’une de ses forces, mais certaines de ses manœuvres – en particulier durant les phases de freinage – ne sont pas correctes, et il doit en prendre conscience », soufflait Vettel à l'issue du Grand Prix de Belgique. Victime d'un accrochage avec la Ferrari et la Mercedes de Rosberg, Verstappen n'avait pas hésité à pointer du doigt l'Allemand. « C’est le comportement d’un pilote qui veut gagner la course au premier virage, ce qui est, bien entendu, ridicule. Sans cela, ma course aurait été totalement différente ». Et avait remuer le couteau dans la plaie au Mexique affirmant que Vettel était « un type frustré, qui devrait retourner à l'école pour apprendre à parler correctement ». Une guerre des mots qui n'enlèvera rien à la saison exceptionnelle du Néerlandais qui est à coup sûr la révélation de cette saison de Formule 1.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant