Versailles et Potsdam : qui se ressemble s'assemble

le
0

EN IMAGES - La ville de Versailles vient d’officialiser son tout premier jumelage avec son homologue allemande, Potsdam. Et les similitudes entre le château du Roi Soleil et le Palais de Sans-Soucis sont surprenantes !

Tandis que la cité royale érigée autrefois à la gloire de la monarchie française ne trouvait jusqu’ici guère chaussure à son pied, son premier jumelage vient enfin d’être célébré! L’heureuse élue est la ville allemande de Potsdam. Cinquante-trois ans après la signature de l’amitié franco-allemande, les deux villes se sont enfin dit «oui» samedi dernier à l’hôtel de ville versaillais, pour un jumelage après des années de relations étroites. Pour l’occasion, le maire de la ville française François de Mazière, ainsi que son homologue allemand Jann Jakobs et l’ambassadeur de la République fédérale d’Allemagne Nikolaus Meyer-Landrut se sont réunis.

ll faut dire que la paire est bien assortie: similaire en de nombreux points à notre ancienne cité royale, Potsdam porte aujourd’hui le doux surnom de «Versailles du Nord». En effet, les deux villes chacune située à une vingtaine de kilomètres de leur capitale respective (Paris et Berlin) se sont mutuellement influencées au cours de l’histoire et elles ont notamment toutes deux été le théâtre de conférences d’après-guerre. Mieux encore, le Palais de Sans-soucis (ou Sanssouci) bâti à Potsdam dans la première moitié du XVIIIe siècle s’est beaucoup inspiré de la demeure des Rois de France.

Un décor tout aussi opulent, mais plus intimiste

Construit entre 1745 et 1747 par l’architecte Georg Wenzeslaus von Knobelsdorff, le Palais de Sans-soucis a été érigé pour le Roi de Prusse Frédéric II désireux de s’éloigner de la capitale berlinoise. Tout comme à Versailles, ce chantier fut le premier d’envergure dans cette province. S’ensuivra, dans les deux cas, une longue période de travaux d’agrandissements, d’embellissement du monument principal, mais aussi de construction de palais et pavillons annexes, de parcs et de jardins au rythme des règnes.

Installé sur un domaine de plus de 290 hectares (contre 815 hectares au Parc de Versailles), le Palais de Sans-soucis n’en reflète pas moins la folie des grandeurs de son ancien propriétaire. Le bâtiment de dix pièces s’étend sur un seul niveau de plain-pied au centre du parc. Son architecturerococo aux nombreuses peintures et sculptures mythologiques en fait un édifice assez exubérant et pourtant plus intimiste que le château de Versailles.

L’allure du palace, son implantation ainsi que les quelques pavillons avoisinants comme la Maison de thé chinoise ou le Temple de l’Amitié ne sont pas sans nous rappeler notre Pavillon Frais ou notre Temple de l’Amour versaillais. La preuve en images!

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant