Vers une vague mondiale de biocarburants en 2022

le
0

Commodesk - La production mondiale d'éthanol devrait connaître une hausse de 40% d'ici à 2022 et celle de biodiesel de 30%, selon les projections de l'USDA, publiées le 12 février. Pour établir ses prévisions, l'organisme américain se base sur les sept entités qui représentent 90% du marché  mondial de biocarburants : Etats-Unis, Brésil, Union européenne, Argentine, Canada, Chine et Indonésie.

Les Etats-Unis, qui ont connu une baisse de leur production après la sécheresse de 2012, devraient relancer leur filière bioéthanol sur les dix prochaines années, en y consacrant 35% de la future production de maïs. Cependant, la politique énergétique du pays vise une augmentation plus lente qu'auparavant face aux critiques faites aux biocarburants.

Les autres grands producteurs tels que l'Argentine et le Brésil continuent de miser sur ces filières. Ils resteront les deux plus grands exportateurs mondiaux de biocarburants. Le Brésil, qui produit de l'éthanol à partir de la canne à sucre, prévoit une hausse de 90% de sa production d'ici à 2022. Cette augmentation vise à répondre à la demande domestique de carburant d'une part et à faire face à la hausse des exportations attendues vers l'Union européenne et les Etats-Unis d'autre part.

L'Argentine, annonce une augmentation de 80% de sa production de biodiesel en 2022, principalement pour le marché des exportations. La politique argentine favorise le marché des biodiesels, les taxes à l'exportation y sont très faibles pour les produits issus de l'huile de soja.

L'Union européenne, principal importateur de biocarburant, veut augmenter sa propre production. Elle souhaite développer sa filière oléagineux bien que 80% de son éthanol sera toujours issu du maïs et du blé. L'Union européenne envisage une augmentation de sa production de biodiesel et d'éthanol entre 2013 et 2022 de, respectivement, 45 et 65%. Pour ses importations elle conservera ses fournisseurs habituels tels que le Brésil mais se tournera également vers l'Ukraine, la Russie et l'Indonésie.

Le Canada augmentera également sa production d'éthanol de 35% mais sera probablement forcé d'importer du maïs pour assurer ses stocks. La production de biodiesel, principalement à base de colza, devrait également être en hausse, de 28%. Ces hausses de production visent principalement à satisfaire la demande interne.

Quant à la Chine, elle a utilisé 4,6 millions de tonnes de maïs et 1 million de tonnes de blé en 2012 pour produire de l'éthanol mais le gouvernement veut limiter les cultures de céréales à destination des biocarburants. Par conséquent l'USDA n'y prévoit pas d'augmentation significative de la production d'éthanol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant