Vers une taxe sur les billets d'avion pour financer le CDG express ?

le
5
A l'aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle, dans le nord de Paris, en 2012.
A l'aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle, dans le nord de Paris, en 2012.

Selon « Les Echos », le gouvernement « songe » à mettre en place une telle mesure dès 2017. Cette dernière qui devrait être un peu supérieure à 1 euro par ticket.

Le gouvernement « songe » à introduire dès 2017 d’une taxe sur tous les billets d’avion partant ou arrivant à l’aéroport de Paris-Charles-de-Gaulle pour financer la construction de la future liaison ferroviaire CDG express, affirment Les Echos dans leur édition du jeudi 25 août.

Le quotidien rappelle que l’hypothèse de cette contribution avait été lancée « il y a quelques années », quand des études préliminaires avaient montré qu’un prix du ticket fixé à 24 euros ne pouvait suffire à garantir son financement.

Le coût de construction de la future ligne qui devrait relier à partir de 2023 la Gare de l’Est à l’aéroport en vingt minutes, avec un départ tous les quarts d’heure, est évalué à 1,4 milliard d’euros auxquels s’ajouteront 280 millions pour le matériel roulant.

Rapporter entre 35 et 40 millions d’euros Cette infrastructure est jugée indispensable pour le rayonnement international de Paris, mais le gouvernement ne souhaite pas y apporter des aides publiques pour éviter d’être accusé de délaisser les lignes de banlieue.

Selon Les Echos qui citent plusieurs sources, l’exécutif « songe à inscrire la création de cette taxe dans le collectif budgétaire de fin d’année pour une application en 2017 ». Cette dernière qui devrait être un peu supérieure à 1 euro par billet devrait rapporter entre 35 et 40 millions d’euros, selon une source proche du dossier interrogée par le journal.

L’objectif de la création de cette contribution serait de convaincre les banques de la viab...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • stricot il y a 3 mois

    Pour ceux qui voyagent un peu, il est incroyable que Roissy n'ai pas un train express vers le centre-ville, et que les touristes doivent se taper l'epave qu'est le RER B s'arretant tous les 2km dans des endroits douteux. Ce n'est pas un probleme de rentabilite - la navette qui va de Cointrin a Geneve centre est gratuite pour les voyageurs qui peuvent prendre un ticket dans le hall de reception des bagages; le Tokyo monorail coute moins de 5 euros. etc etc. C'est une question de service publique.

  • faites_c il y a 3 mois

    Si le projet n'est pas viable selon les banques, cela signifie qu'il n'est pas économiquement justifié et que projet est né dans l'esprit mégalomaniaque de certains élus en mal de reconnaissance!!! Quant à ce que Paris se voit attribuer les JO de 2024 c'est loin d'être gagné et j'ose espérer pour nos impôts que cela n'arrivera jamais!

  • aiki41 il y a 3 mois

    Cela me rappelle la surcharge carburant appliquée sur les billet d'avion pour compenser la flambée du carburant. Aujourd'hui elle existe toujours et en nette augmentation et le prix du carburant a chuté. Mais bon, pourquoi changer les bonnes habitudes puisque qu'ils tous sûrs d'être réélus (droite-gauche puis gauche-droit) par le peuple français.

  • anto14 il y a 3 mois

    Chez les socialistes, 1 problème = une taxe !

  • mcarre1 il y a 3 mois

    Existe-t'il un problème qui ne suggère une nouvelle taxe à un socialiste?