Vers une suppression des hydrofluorocarbones, puissants gaz à effet de serre

le
0
La suppression des hydrofluorocarbones (HFC) permettrait d'éviter un rejet de 1,7 gigatonne d'équivalent CO2 d'ici à 2030.
La suppression des hydrofluorocarbones (HFC) permettrait d'éviter un rejet de 1,7 gigatonne d'équivalent CO2 d'ici à 2030.

Initié en 1987 pour réparer la couche d’ozone, le protocole de Montréal a fait la preuve de son efficacité. Il devrait étendre son champ d’application sur certains gaz à effet de serre.

Dans la longue liste des manifestations organisées par l’ONU, la Journée internationale de l’ozone, célébrée vendredi 16 septembre, n’a pas suscité un fort écho médiatique. Elle marque pourtant la date anniversaire d’un traité considéré comme l’un des plus réussis dans l’histoire des Nations unies, le protocole de Montréal.

Adopté en 1987 par la communauté internationale, ce traité a abouti, entre autres, à la suppression définitive des chlorofluorocarbures (CFC), principaux responsables de la destruction de la couche d’ozone. Les CFC font également partie des gaz à effet de serre qui contribuent au réchauffement climatique. Grâce aux efforts consentis depuis cette date, le trou dans la couche d’ozone a diminué d’une superficie équivalente à celle de l’Inde.

Ce 29e anniversaire célébré sans tambour ni trompette précède un autre rendez-vous qui devrait mettre en avant les avancées des Etats parties du protocole. Du 7 au 14 octobre se déroulera à Kigali (Rwanda) un sommet des nations signataires. La réunion pourrait donner lieu à une nouvelle avancée dans la lutte contre les gaz à effet de serre.

Un gaz 14 000 fois plus puissant que le CO2 Les 197 parties du protocole envisagent, en effet, d’adopter un amendement sur la suppression progressive des hydrofluorocarbones (HFC). Utilisés depuis les années 1990 comme produit de substitution aux CFC, ces gaz à effet de serre sont employés principalement comme gaz réfrigérants et agents propulseurs dans les aérosols. Selon une é...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant