Vers une stabilisation budgétaire et fiscale en France : la bonne finance à nouveau choyée?

le
3
DR
DR
Alors que débutait le festival d'opéra, le ch?ur des économistes renforcés de quelques ténors du monde des entreprises et de la politique, a interprété dans les amphis de Sciences po et de la faculté d'Aix Marseille, à l'occasion des quatorzièmes rencontres du Cercle des Économistes à Aix-en-Provence, tous les couplets sur les moyens financiers de relancer l'investissement dans une Europe en panne de croissance.
(lerevenu.com) -
Sans surprise le consensus s'est établi sur la nécessité de relancer les investissements, mais sans ajouter de la dette à la dette. « Le XXIe siècle appartiendra à ceux qui réussiront avec succès ce mélange d'investissements publics, d'investissements privés et d'investissements humains » lit-on dans la déclaration finale. Une attention toute particulière a été portée à la fiscalité, afin d'encourager les investissements dans les entreprisses, et aux moyens de développer les infrastructures, vues à la fois comme un facteur de compétitivité et un moyen de relancer la croissance, à condition de ne pas alourdir la dette.

"Notre amie c'est la finance: la bonne finance" 
entonna Michel Sapin, le ministre des finances à la tribune ce dimanche 6 juillet, un pied de nez à la déclaration de François Hollande qui avait désigné la finance comme son «adversaire» dans son discours de campagne, au Bourget en janvier 2012. La phrase a fait mouche. Le ministre des finances n'a pas hésité non plus à présenter ses

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • oisif le mercredi 9 juil 2014 à 08:57

    Le problème c'est que sa physionomie dit plein de choses inquiétantes.

  • faites_c le mercredi 9 juil 2014 à 08:43

    Magnifique article décrivant un tissu de co;nneries toutes plus grosses les unes que les autres. Heureusement que ce sont des économistes reconnus qui ont participé à cette réunion totalement inutile où un ministre socialiste encense la "bonne" finance sans préciser ce qu'est la bonne finance de manière à bien enc;uler les épargnants qui auraient eu la bêtise de le croire. A vous les risques à nous les rentrées fiscales!

  • M9323787 le mardi 8 juil 2014 à 23:23

    C'est fou comme il transpire la suffisance et la fatuité, ce Noël, manque les bugles et les guirlandes pour l'illuminer