Vers une reprise du crédit consommation ?

le
2

Le crédit à la consommation connaît une période très difficile depuis 2008. Alors que la croissance ébauche une reprise, le crédit à la consommation reprend légèrement des couleurs.

Crédit consommation : la crise de plein fouet

2008 marque le début de la dernière crise financière, qui s'est violemment fait sentir en France et dans de nombreux pays à travers le monde. Avec un chômage en hausse, qui atteint 10% au niveau national, des revenus d'activités et prestations sociales en faible évolution, les Français ont été moins enclin à souscrire un crédit à la consommation, souvent associé à l'endettement voire au risque de surendettement. Jusqu'en 2007, le taux de croissance annuelle moyen des encours du crédit à la consommation était de 6%. Or, il a chuté les années suivantes jusqu'à atteindre le taux faible de 1,2%.

L'intérêt du crédit à la consommation

Le crédit consommation a un intérêt pour les consommateurs, lorsqu'il est utilisé à bon escient et avec prudence, c'est-à-dire en sachant que toute somme empruntée doit être remboursée. Il permet à certains ménages plus modestes d'accéder à des équipements essentiels. Une voiture sur deux est ainsi achetée par ce biais. Et plus largement, il a un intérêt sur l'économie du pays puisqu'il est un levier de croissance.

Une reprise lente

Les encours du crédit consommation représentent 7 points du Produit Intérieur Brut (PIB) et 13% de la consommation des ménages, en France. Depuis 2014, une reprise de 1,2% a été enregistrée. Globalement, la tendance est redevenue positive à l'été 2014. Mais elle doit encore être confirmée.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • fdha il y a 10 mois

    qui donc osera faire un compratif des diverses offres,sans négliger l'aspect du taux( TEG) qui n'est que trop rarement envisagé!

  • mikkaela le lundi 3 aout 2015 à 12:30

    les magasins font beaucoup de facilités et proposent très souvent des paiements échelonnés gratuits, cela permet d'acquérir des biens que l'on aurait du mal à acheter s'il fallait payer tout comptant. C'est une bonne chose