Vers une refonte de la politique de la ville

le
1

PARIS (Reuters) - Le ministre de la Ville, François Lamy, présentera mercredi en Conseil des ministres les grandes lignes d'une refonte de la politique de la Ville qui vise à concentrer les aides et à en finir avec le saupoudrage dans de multiples zones prioritaires.

Pour améliorer la vie dans les banlieues, le président François Hollande avait promis lors de sa campagne des politiques "durables".

En juillet, le Premier ministre Jean-Marc Ayrault avait demandé à François Lamy de préparer un plan de réhabilitation des quartiers ciblé sur quelques départements, au lieu des 750 zones urbaines sensibles actuelles.

"Les nombreux zonages existants, définis au niveau national, devront être supprimés pour permettre une intervention à la fois mieux adaptée au contexte local et ciblée sur les quartiers qui en ont le plus besoin", avait déclaré Matignon dans un communiqué.

Lors d'un déplacement lundi à Amiens, théâtre il y a une semaine d'une nuit d'émeutes urbaines, le ministre a précisé que cette réforme se ferait après une phase de concertation nationale qui réunira, d'octobre à fin décembre, tous les acteurs. Elle devrait se traduire par un projet de loi au premier semestre 2013.

Le projet se veut global et non limité seulement à l'amélioration de l'habitat.

Le gouvernement rejoint un récent rapport de la Cour des comptes préconisant de réserver les crédits de la politique de la ville à six départements.

Les maires de Bagneux, Nanterre et Gennevilliers, trois communes des Hauts-de-Seine, département qui ne ferait pas partie du dispositif, se sont toutefois élevés contre ce projet.

"Ce n'est pas parce que les Hauts-de-Seine sont un département riche, que toutes les villes le sont. Ce serait passer un message néfaste d'abandon des pouvoirs publics en direction de ces populations qui en ont plus que jamais besoin. a dit Patrick Alexanian, conseiller général (PCF) de Bagneux, au Parisien.

Gérard Bon, édité par Yann Le Guernigou

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • bercam01 le mercredi 22 aout 2012 à 04:42

    Que nos édiles s'appliquent d'abord à faire régner l'ordre républicain sur la totalité du territoire national et pratiquent la tolérance zéro... La sécurité des personnes et des biens est le premier droit du citoyen dans sa ville, tout le reste n'existe qu'au pays des Bisounours !