Vers une reconnaissance du Mixed Martial Arts (MMA) en France ?

le
0
Alors que le MMA remplit des stades aux États-Unis, son statut est encore flou en France. 
Alors que le MMA remplit des stades aux États-Unis, son statut est encore flou en France. 

Décrié en France par les autorités politiques et sportives, banni des salles de spectacle, le Mixed Martial Arts (MMA) pourrait obtenir à moyen terme un statut légal synonyme de reconnaissance. Avec un nombre de fans et de pratiquants qui ne cesse de grandir, le MMA n'est pas un phénomène de mode au sein de l'hexagone. C'est une réalité établie. S'il existe encore un vide juridique autour de sa légalisation, rien n'interdit sa pratique. Depuis plusieurs années, de nombreux clubs ont mis en place des entraînements de MMA où se côtoient amateurs, pratiquants d'arts martiaux tels que le judo, le karaté et le jiu-jitsu, et passionnés confirmés. En avril dernier, le Premier ministre Manuel Valls a confié au Patrick Vignal (Parti socialiste, Hérault) et au sénateur Jacques Grosperrin (Les Républicains, Doubs) une mission temporaire sur la pratique des arts martiaux mixtes en France. Un premier pas vers, peut-être, une reconnaissance officielle.

Une mission sans préjugés

Les parlementaires disposent d'une période de six mois renouvelable pour rendre un rapport sur ce sport de combat à la réputation sulfureuse. Mélange ludique de tous les sports de combat, de la lutte au judo en passant par la boxe thaï, le MMA prévoit en compétition des frappes sur un adversaire au sol. Une particularité technique lui vaut depuis toujours l'ire de la très influente Fédération française de judo (FFJ) et du ministère des Sports.

...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant