Vers une possible embellie sur le marché des introductions en Bourse

le
0
(NEWSManagers.com) - En 2012, l'incertitude sur la zone euro devrait continuer à perturber le marché des introductions en Bourse, selon l'étude " IPO Watch 2011" de PwC. Sur les premiers mois de 2012, quelques opérations, dont la très médiatisée introduction de Facebook, traduisent, selon l'étude, un regain d'optimisme du marché et un assouplissement des conditions qui avaient entaché la fin 2011.

En France, le marché s'est révélé atone en 2011, et les perspectives 2012 ne sont pas très optimistes. " La Place de Paris s'est révélée assez peu attractive pour les investisseurs. Contrairement au Royaume-Uni, nous ne bénéficions pas des investissements provenant, par exemple, de fonds de pension, et la langue reste perçue comme une barrière technique réelle. Les entreprises qui s'introduisent à Paris sont donc généralement des entreprises françaises, et non étrangères, ce qui limite la portée de la place par rapport à Londres" , souligne Philippe Kubisa, associé PwC, spécialiste des Marchés de Capitaux.

Le début d'année 2011, très positif pour le marché des introductions en Bourse européens, n'aura été qu'un faux départ, selon l'étude de PwC. En proie au ralentissement de la zone euro, 2011 a été marquée à la fois par des opérations d'envergure et de nombreux reports. Malgré une fin d'année morose, le marché européen des introductions progresse en 2011 de 13% en volume et de 1% en valeur (430 opérations réalisées pour un montant de 26,5 milliards d'euros). Les six opérations les plus importantes représentent en 2011 quelque 60% des fonds (16 milliards d'euros), comparés à 37% en 2010 (9,6 milliards d'euros).

En 2011, si Varsovie a accueilli le plus grand nombre d' IPO avec 203 introductions, Londres reste le marché le plus important en termes de valeur des opérations, en cumulant plus de la moitié de la valeur des fonds levés, soient 14,1 milliards d'euros, même si cela ne représente qu'un quart du nombre d'opérations.

Aux Etats-Unis, malgré des conditions de marchés turbulentes, le nombre d'introductions a atteint 134 opérations pour un montant de 25,6 milliards d'euros (comparativement à 168 introductions en 2010 et 29,1 milliards d'euros, qui intégraient 11,6 milliards de re-privatisation de General Motors). Le marché a connu un regain d'activité dans la première moitié de 2011 avec le retour des grandes transactions, incluant HCA Holdings et Kinder Morgan. L'année a terminé avec les introductions de Groupon, Michael Kors et Zynga, de bonne augure pour 2012.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant