Vers une nouvelle grève au Nigéria

le
0

(Commodesk) Les travailleurs du secteur pétrolier au Nigéria se préparent à une nouvelle grève générale. A l'occasion du discours du 1er mai, Abdulwahed Omar, le président du Congrès des travailleurs du Nigéria, a estimé que le gouvernement violait la constitution en payant trop faiblement les salariés.

Le président du puissant syndicat, pour qui une nouvelle grève est inéluctable, juge insuffisant le nouveau salaire minimum de 18.000 nairas par mois (87 euros), d'autant plus que certains Etats ne l'appliqueraient pas.

Le prix des carburants pourrait également constituer un motif de grève générale, comme en janvier dernier lorsque le gouvernement avait décidé de supprimer les subventions aux carburants. Le conflit avait alors paralysé le secteur pétrolier pendant près d'une semaine. Les syndicats considèrent les prix actuels, 97 nairas (0,47 euros) par litre contre 65 (0,32 euros) l'an dernier, comme "insoutenable".

Le Nigéria est le premier producteur de brut en Afrique, avec une production supérieure à deux millions de barils par jour.

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant