Vers une nouvelle cure d'austérité

le
0
L'hypothèse de croissance sur laquelle est basée le projet de budget 2012 semble aujourd'hui irréalisable.

La France devra-t-elle s'imposer un effort d'austérité supplémentaire? Il est trop tôt pour le dire. Mais les nuages s'amoncellent. Le projet de budget de l'État pour 2012, dont l'examen a débuté mardi à l'Assemblée nationale, est bâti sur une hypothèse de croissance économique de 1,75% en 2012. Une hypothèse qui semble irréalisable aujourd'hui. «C'est clairement le haut de la fourchette», admet-on à Bercy. Où on ajoute que le projet de budget fonctionne même en cas d'une hausse du PIB de 1,5% seulement en 2012.

François Fillon l'avait déjà précisé lundi soir sur France 2, quelques heures avant que l'agence de notation Moody's ne lance un avertissement à la France. En clair, si la croissance atteint au moins 1,5% l'an prochain, le gouvernement peut respecter l'objectif de ramener le déficit public à 4,5% du PIB sans avoir à décider de nouvelles hausses d'impôts ou des coupes supplémentaires dans les dépenses.

En revanche, si le PIB progressait de moins

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant