Vers une nouvelle crise dans deux mois

le
0
DÉCRYPTAGE - Même si un accord venait à être validé par le Congrès, il ne constituerait qu'une solution temporaire.

Le 31 décembre, le plafond de la dette publique fédérale a été atteint. Sans un vote du Congrès, l'Oncle Sam ne peut plus augmenter l'encours de sa dette au-delà de 16.400 milliards de dollars. Rien dans le compromis adopté mardi par le Sénat ne résout ce problème fondamental. Des man½uvres comptables délicates ne peuvent faire gagner que près de deux mois au Trésor, avant que le plafond soit relevé.

Le «grand compromis» envisagé initialement par la Maison-Blanche et les leaders du Congrès était censé traiter cette question dans le cadre d'une réforme à long terme de la fiscalité, assortie d'ajustements importants pour maîtriser l'envolée automatique des dépenses de santé et de retraites, qui plombent le déficit à moyen terme. Hélas, aucun de ces objectifs n'a été atteint.

Le marché arraché par la Maison-Blanche aux républicain...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant