Vers une mise en examen de huit suspects à Echirolles

le
0
VERS UNE MISE EN EXAMEN DE HUIT SUSPECTS À ECHIROLLES
VERS UNE MISE EN EXAMEN DE HUIT SUSPECTS À ECHIROLLES

PARIS (Reuters) - Une information judiciaire pour assassinats a été ouverte mercredi à Grenoble après le lynchage de Kevin et Sofiane, deux jeunes d'Echirolles poignardés à mort lors d'une bagarre vendredi soir.

Huit des 12 gardés à vue devaient être présentés à des juges d'instruction en fin de journée pour être mis en examen, a indiqué le procureur de la République de Grenoble, Jean-Yves Coquillat. Le parquet a demandé leur incarcération, a-t-il précisé.

"Tous reconnaissent leur présence sur les lieux mais nient avoir porté des coups", a dit le procureur lors d'un point de presse. "Mais on estime que venir à plusieurs et armé constitue la qualification d'homicide. Tous ont participé".

Leur implication dans la rixe mortelle a été déterminée par les auditions des témoins de la scène. Les enquêteurs s'appuient également sur les enregistrements de vidéo-surveillance. Ils attendent encore les résultats des analyses effectuées sur les objets saisis sur la scène.

Les quatre autres gardés à vue ont été relâchés. Parmi eux, le plus jeunes des militaires qui a pu produire un alibi témoignant de son absence sur les lieux de la bagarre mortelle.

La police est toujours à la recherche de deux suspects.

"Il nous manque encore deux individus", a indiqué Jean-Yves Coquillat, précisant qu'un troisième initialement recherché s'était présenté spontanément au commissariat.

A la mi journée se sont déroulées les obsèques des deux victimes. Leurs corps ont été enterrés dans le carré musulman du cimetière d'Echirolles.

Catherine Lagrange, édité par Patrick Vignal

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant