Vers une limitation de l'usage des pesticides

le
1
VERS UNE LIMITATION DE L'USAGE DES PESTICIDES
VERS UNE LIMITATION DE L'USAGE DES PESTICIDES

PARIS (Reuters) - La commission des Affaires économiques de l'Assemblée a adopté jeudi un amendement du gouvernement interdisant, sous certaines conditions, l'épandage de pesticides à proximité des écoles ou autres lieux sensibles comme les aires de jeux, les maisons de retraite ou de santé ainsi que les hôpitaux et les cliniques.

L'examen de cette restriction a provoqué la colère des milieux agricoles, qui ont mené mardi une journée d'action à l'appel de la FNSEA, le principal syndicat agricole.

Des exceptions sont toutefois prévues lorsque sont prises certaines "mesures de protection adaptées telles que des haies, des dispositifs anti-dérive ou des dates et horaires de traitement permettant d'éviter la présence de personnes vulnérables lors du traitement".

L'amendement dispose encore qu'en l'absence de mesures de ce type, l'autorité administrative "détermine une distance minimale adaptée en-deçà de laquelle il est interdit d'utiliser ces produits à proximité de ces lieux".

L'amendement a été déposé dans le cadre de l'examen en deuxième lecture du projet de loi sur l'avenir de l'agriculture dont les députés débattront en séance publique à partir du 7 juillet.

La ministre de l'Ecologie, Ségolène Royal, a par ailleurs proposé jeudi l'interdiction à partir du 1er mai 2016 des pesticides "dans tous les jardins publics, les écoles, les lieux qui dépendent des communes, tous les espaces verts" à compter du 1er mai 2016.

"Les communes étaient déjà très en avance, et c'était, comme je m'y étais engagée, l'extension d'une politique régionale", a ajouté la ministre, qui présidait la région Poitou-Charentes jusqu'à son entrée au gouvernement, début avril, avant une réunion ministérielle à Matignon.

(Emile Picy et Elizabeth Pineau, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • gnapi le jeudi 26 juin 2014 à 15:44

    S'il y a une haie cela suffit à protéger et à déverser tous les traitements légaux au regard des obligations européennes et françaises.Ouf on est sauvé !