Vers une "habilitation" des imams en France

le
0
    PARIS, 24 novembre (Reuters) - Le Conseil français du culte 
musulman (CFCM) mettra en place une "habilitation" des imams 
pour promouvoir "un islam tolérant et ouvert" en France, a 
déclaré mardi son président, Anouar Kbibech, onze jours après 
les attentats de Paris et Saint-Denis. 
    Cette "certification" devrait prévoir une vérification des 
connaissances théologiques et de "l'adhésion aux valeurs 
républicaines", a-t-il précisé à l'issue d'une réunion au 
ministère de l'Intérieur. 
    Le CFCM est également en train d'élaborer une "charte de 
l'imam", qui sera un engagement de chaque imam sur un certain 
nombre de points forts permettant de "propager un islam ouvert, 
un islam tolérant, un islam du juste milieu". 
    L'habilitation sera une sorte de permis de conduire 
prévoyant une possibilité de retrait, a souligné Anouar Kbibech. 
"Retirer l'habilitation permettrait de mettre les mosquées 
devant leurs responsabilités", a-t-il expliqué.  
    Le président du CFCM a souligné avoir fait part au ministre 
de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, du "choc dans lequel se 
trouvent les citoyens français de confession musulmane" après le 
"terrorisme de masse" du 13 novembre. 
    "Mais également, les musulmans de France sont touchés parce 
que malheureusement ces actes barbares ont été commis au nom de 
leur religion", a-t-il dit. 
    Or, les citoyens français de confession musulmane "rejettent 
totalement et catégoriquement toute forme de violence, toute 
forme de terrorisme", a ajouté Anouar Kbibech, dénonçant une 
forme de "gangrène qui nous ronge de l'intérieur". 
    "Pour nous, est venu le temps de l'action et les musulmans 
de France prendront leur responsabilité dans ce plan d'action".  
    En juillet dernier, le président des Républicains, Nicolas 
Sarkozy, s'était prononcé pour la fermeture des mosquées où sont 
prononcés des prêches radicaux. 
    Il avait également demandé que les habilitations des imams 
déjà envisagées soient proposées par le CFCM au ministère de 
l'Intérieur et "retirées à la première dérive". 
 
 (Gérard Bon, édité par Yves Clarisse) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant