Vers une démocratisation des assistants domestiques intelligents

le
0
Vers une démocratisation des assistants domestiques intelligents
Vers une démocratisation des assistants domestiques intelligents

De l'intelligence artificielle à portée de main chez soi, voilà en substance ce que promettent Amazon et Google avec Echo et Home, leurs assistants vocaux domestiques connectés.Google Home est un assistant à commande vocale qui permet de faire appel à l'assistant Google dans n'importe quelle pièce de la maison. Il répond ainsi à de simples instructions vocales commençant par le traditionnel "OK Google", qu'il s'agisse de jouer de la musique, de connaitre le temps qu'il va faire le lendemain ou bien encore de régler son thermostat connecté. Il va être commercialisé aux États-Unis pour 129 dollars.

Lancé en 2014, Amazon Echo fait désormais figure de pionnier. Il fonctionne exactement sur le même principe, son intelligence artificielle Alexa aux commandes cette fois-ci. D'abord réservé aux Américains (179,99 dollars), il commence à être distribué un peu partout dans le monde, comme en Europe au Royaume-Uni et en Allemagne mais pas encore en France. Cet automne sort la toute nouvelle génération d'assistant vocal d'Amazon, Echo Dot, plus compacte et plus abordable à seulement 49,99 dollars.

Un contrôle vocal sur tous ses objets connectés

En plus de simplement jouer de la musique à la demande ou de répondre à des questions du quotidien comme connaitre les derniers résultats sportifs ou traduire telle expression dans une langue étrangère, ces assistants présentent surtout comme d'extraordinaires centres de contrôle pour l'ensemble des appareils connectés de la maison. Ainsi, sans bouger de son canapé ou en restant sous sa couette si l'appareil est placé dans la chambre, il devient alors possible de contrôler l'éclairage ou la température de chaque pièce. Dès lors, le nerf de la guerre consiste à nouer un maximum de partenariats, comme c'est déjà le cas pour Google et Amazon avec les produits Nest ou les ampoules Philips Hue. Des scénarios peuvent même être programmés grâce à leur compatibilité avec ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant