Vers une contagion du mouvement social en Afrique du sud

le
0

(Commodesk) Le calme revient peu à peu dans la mine de platine de Marikana, en Afrique du Sud. Une semaine après les bagarres entre syndicats puis la fusillade liée à l'intervention de la police, plus d'un tiers des salariés ont repris le travail, selon l'exploitant Lonmin. Ce dernier prétend également que la sécurité est désormais assurée pour les mineurs.

Mais d'autres entreprises minières sont désormais confrontées à des revendications sociales et salariales. Anglo American Platinum, le premier producteur mondial de platine, a confirmé ce mercredi 22 août avoir reçu une liste de revendications, présentée par des salariés en Afrique du Sud, sans consultation des syndicats.

Des mineurs ont également arrêté temporairement le travail dans un site sud-africain exploité par Royal Bafokeng Platinum, rapporte la presse locale. Mais aucun incident majeur n'a pour le moment été déploré.

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant