Vers une baisse du plafond pour les arrêts maladie

le
0

PARIS (Reuters) - Les députés de la majorité et le gouvernement français sont convenus mardi de baisser le montant maximum des indemnités journalières versées par la Sécurité sociale aux salariés du privé en cas d'arrêt maladie, a-t-on appris de source parlementaire.

L'indemnité maximale passerait ainsi de 48,40 euros à 40,40 euros par jour, soit 50% de 1,8 smic - le nouveau plafond de salaire envisagé.

Cette mesure, acceptée dans son principe lors d'un petit déjeuner de la majorité à l'Elysée, doit permettre de compenser en partie le recul du gouvernement sur l'octroi d'un quatrième jour de carence aux salariés du privé en cas d'arrêt maladie.

Le gouvernement avait accepté, sous la pression des députés de la majorité, de renoncer à ce quatrième jour. Il maintient en revanche sa décision d'instaurer un jour de carence pour les salariés du secteur public, qui s'appliquera à l'ensemble des fonctionnaires.

"Nous sommes arrivés à un bon accord", a commenté le président du groupe UMP à l'Assemblée nationale, Christian Jacob. "Ce qui était important pour nous, c'était de supprimer cette quatrième journée de carence dans le privé.

"Le Premier ministre nous avait demandé en échange de trouver des gages", a-t-il ajouté. "On les a trouvés."

"Le reste du gage, c'est que la journée de carence s'appliquera à l'ensemble de la fonction publique et à tous les régimes spéciaux. Tout le monde sera mis au même niveau".

Le but du gouvernement est de réaliser 200 millions d'euros d'économies afin de ne pas dépasser son objectif de 2,5% d'augmentation des dépenses de santé en 2012.

Emile Picy, édité par Patrick Vignal

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant