Vers un test sanguin pour prédire l'infarctus

le
0
Des chercheurs américains ont découvert que des cellules se déformaient avant une attaque cardiaque. Ils espèrent pouvoir commercialiser un test sanguin d'ici un an ou deux.

La plupart des attaques cardiaques surviennent sans prévenir. Un caillot obstrue l'une des artères coronaires (artères apportant du sang oxygéné aux parois du c½ur) et provoque un infarctus. Si les facteurs de risque comme l'obésité, l'hypertension artérielle ou encore le diabète sont connus des médecins, il leur est encore difficile d'évaluer l'imminence d'une attaque cardiaque.

Pourtant, en Californie, des chercheurs américains du Scripps Translational Science Institute (STSI) ont peut-être trouvé la solution en détectant des cellules déformées, susceptibles de prédire les infarctus au moins deux semaines avant l'accident à partir d'une analyse sanguine. En observant le c½ur de 50 patients victimes de crise cardiaque dans des hôpitaux de San Diego, les scientifiques ont découvert que des cellules endothéliales (qui tapissent l'intérieur des parois du c½ur et des vaisseaux) présentaient des malformations, ce qui n'était pas le cas chez les 44 au...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant