Vers un stationnement moins cher pour l'électrique

le
0
LE GOUVERNEMENT ENVISAGE UN STATIONNEMENT MOINS CHER POUR L'ÉLECTRIQUE
LE GOUVERNEMENT ENVISAGE UN STATIONNEMENT MOINS CHER POUR L'ÉLECTRIQUE

PARIS (Reuters) - Le gouvernement français envisage de mettre en place des tarifs réduits pour le stationnement des voitures électriques afin de soutenir le développement de cette technologie, ont annoncé mercredi les ministres de l'Ecologie, du Redressement productif et des Transports.

Delphine Batho, Arnaud Montebourg et Frédéric Cuvillier ont publié un communiqué commun à l'issue du lancement de la mission Hirtzman. Ils ont confié à Philippe Hirtzman, ingénieur des Mines, le soin de coordonner et d'accélérer le déploiement des infrastructures de recharge électrique sur le territoire.

"Les ministres souhaitent la mise en place d'un tarif préférentiel sur les péages autoroutiers et pour le stationnement des véhicules électriques", dit le communiqué.

On comptait fin 2011 environ 15.000 bornes publiques de recharge en Europe, surtout en Allemagne et aux Pays-Bas, et 1.000 à 1.500 seulement en France. L'année 2012 devrait s'achever avec 50.000 bornes en Europe, dont quelques milliers dans l'Hexagone.

Le Grenelle de l'environnement avait fixé pour objectif 75.000 points de recharge publics en 2015 sur le territoire français et 400.000 en 2020.

Afin d'accélérer le déploiement des bornes dans les villes de plus de 200.000 habitants, les parkings et sur les autoroutes, les nouveaux projets d'infrastructure pourront notamment être accompagnés par les fonds du Programme d'investissement d'avenir (PIA), dans le cadre duquel le Commissariat général à l'investissement consacre une enveloppe de 50 millions d'euros.

Cet accompagnement, a précisé Arnaud Montebourg, se fera pendant une durée limitée.

Gilles Guillaume, édité par Patrick Vignal

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant