Vers un référendum sur le mandat présidentiel au Burkina Faso

le
0

OUAGADOUGOU, 21 octobre (Reuters) - Le gouvernement du Burkina Faso va soumettre au parlement un projet de loi visant à organiser un référendum sur la suppression de la limitation du nombre de mandats présidentiels, a déclaré mardi le ministre de l'Intérieur. L'article 37 de la Constitution du Burkina Faso, rédigée en 2000, limite le nombre de mandats présidentiels à deux quinquennats. Cette modification pourrait permettre à l'actuel chef de l'Etat Blaise Compaoré, au pouvoir depuis 1987, de se présenter à nouveau en 2015. Jérôme Bougouma, ministre de l'Administration territoriale et de la Sécurité, n'a pas précisé quand le projet de loi serait présenté au parlement ni quand pourrait avoir lieu le référendum. Blaise Compaoré est resté très flou sur une éventuelle candidature en 2015, mais l'hypothèse de son maintien au pouvoir au-delà de cette date a exacerbé les tensions dans le pays. Le président burkinabé et ses partisans devront obtenir la majorité absolue à l'Assemblée nationale, qui compte 137 sièges, pour que le projet de loi soit adopté. Le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP, au pouvoir) a remporté 70 sièges en 2012 mais fait face à plusieurs désertions en raison de ce projet de modification de la Constitution. "Aujourd'hui, nous avons la preuve que les personnes au pouvoir veulent toucher à notre Constitution. A présent, nous allons voir si les membres de l'Assemblée nationale respectent la volonté du peuple ou celle d'un seul homme", a déclaré Benewende Stanislas Sankara, un des chefs de file de l'opposition. (Mathieu Bonkoungou; Clémence Apetogbor pour le service français, édité par Bertrand Boucey)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant