Vers un procès en révision pour deux condamnés à tort

le
0
Abdelkader Azzimani et Abderrahim el-Jabri ont passé une douzaine d'années en prison pour un crime qu'ils n'ont pas commis. Si leur demande de révision est acceptée, ce serait le huitième cas seulement depuis la Libération.

Sur la foi d'un témoignage pourtant bien filandreux, deux hommes ont été condamnés à deux reprises pour le meurtre d'un petit revendeur de drogue. Quinze ans après les faits, ils pourraient obtenir l'annulation de la sentence prononcée à tort.

Le crime a été commis le 22 décembre 1997 à Lunel (Hérault): ce jour-là, Abdelaziz Jhilal, 22 ans, est tué de 108 coups de couteau. Un témoin affirme avoir vu sur les lieux deux hommes, Abdelkader Azzimani, garagiste, et Abderrahim el-Jabri, en situation irrégulière, connus comme trafiquants de stupéfiants. C'est d'ailleurs un hypothétique différend avec la victime -laquelle ne leur avait pas payé une livraison de 5 kg de résine de cannabis, soit 6860 ¤ environ- qui serait à l'origine du r...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant