Vers un probable report des élections en Centrafrique

le
0

BANGUI, 1er septembre (Reuters) - La République centrafricaine a pris du retard dans l'organisation des élections législatives et présidentielle du 18 octobre, qui devront probablement être repoussées, a déclaré mardi Alexandre-Ferdinand Nguendet, président du Conseil national de transition (CNT), le gouvernement provisoire. L'enregistrement des électeurs rencontre des difficultés à l'intérieur du pays et les listes électorales ne sont toujours pas prêtes, a-t-il dit à Reuters. "Sans listes électorales, comment pourrions-nous organiser une élection ?", a-t-il ajouté. La République centrafricaine avait sombré dans le chaos en mars 2013 quand les rebelles de la Seleka, en majorité musulmans, avaient pris le pouvoir, entraînant une riposte des miliciens chrétiens "anti-balaka" et une partition de facto du pays. La France avait envoyé sur place plusieurs milliers de soldats fin 2013 pour tenter de ramener le calme. La force française Sangaris a aujourd'hui laissé la place à la Minusca, une mission des Nations unies. Un gouvernement de transition a été mis en place pour préparer des élections. La Cour constitutionnelle centrafricaine a confirmé ce week-end que les membres et anciens membres du gouvernement de transition ne pourraient être candidats aux prochaines élections. (Anthony Fouchard, Guy Kerivel pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant