Vers un nouveau détecteur de somnolence du conducteur au volant

le
0
La somnolence au volant préoccupe de plus en plus les constructeurs automobiles. Vladimir Mucibabic/shutterstock.com
La somnolence au volant préoccupe de plus en plus les constructeurs automobiles. Vladimir Mucibabic/shutterstock.com

(Relaxnews) - Plutôt que de surveiller la ligne de conduite de la voiture ou le visage du conducteur, des chercheurs américains de l'Université d'Etat de Washington, à Spokane, suggèrent de prendre en compte les mouvements du volant afin de prévenir un possible état de somnolence.

Ces chercheurs ont mis au point un nouveau mode de détection des moments de somnambulisme au volant, tout juste breveté. Cette nouvelle technologie consiste notamment à étudier les mouvements des mains sur le volant. Elle se veut plus simple et fiable que celles actuellement développées par les constructeurs et principalement basées sur des capteurs vidéo.

Afin de valider leur trouvaille, 29 participants ont réalisé, de nuit, un test de vigilance psychomotrice (PVT) sur un simulateur de conduite qui a confirmé que les mouvements du volant permettent bien d'alerter sur un début de grosse fatigue.

L'idée est de développer, à terme, un nouveau procédé de détection pour la somnolence du conducteur, par exemple sous la forme d'un capteur mesurant la position et les mouvements du volant. Un brevet concernant ce nouveau mode de mesure de la somnolence du conducteur a d'ores et déjà été attribué aux deux chercheurs à l'origine de cette découverte.

Une récente enquête "Sommeil et transports" réalisée par OpinionWay auprès d'un échantillon représentatif de 1.032 actifs français, a montré que 17% des conducteurs avouent au moins une somnolence au volant lors de leurs trajets aller/retour professionnels quotidiens.

Démonstration vidéo : youtu.be/iGd-Dj-5o6k

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant